Catégories de Risques Biologiques Print

Tout d'abord, qu'est-ce que la biosécurité?

 

Ce sont les règles de sécurité qu'il faut mettre en oeuvre lorsque l'on manipule des organismes génétiquement modifiés (OGM) ou pathogènes afin de protéger les personnes, leur environnement de travail et l'environnement extérieur.

Ces règles de sécurité déterminent des mesures :

  • Techniques : confinement, cabinet de sécurité, filtres...
  • Organisationnelles : procédures de travail, cahier des charges, responsabilité.
  • Administratives : autorisations, notifications...
  • Personnelles : formation, équipement de  protection individuelle, contrôles  médicaux
  • de monitoring : analyse, contrôle des disséminations

 La classe de risque attribuée à une activité impliquant des pathogènes déterminera les procédures de travail, les équipements de protection et le niveau de confinement nécessaire pour minimiser l'exposition des personnes et de l'environnement.

  • Classe 1 : agents pathogènes qui ne provoquent généralement pas de maladie chez l'homme

  • Classe 2 : agents pathogènes qui peuvent provoquer une maladie chez l'homme, mais dont la propagation dans la collectivité reste improbable.

  • Classe 3 : agents pathogènes qui peuvent provoquer une maladie grave chez l'homme, mais pour lesquels une prophylaxie ou un traitement efficace reste à disposition.

  • Classe 4 : agents pathogènes qui provoquent des maladies graves chez l'homme, souvent transmises par les voies respiratoires, et pour lesquels aucune thérapie ou aucun vaccin n'existe.


La répartition des organismes infectieux par groupe de risque sert à classer ces derniers en fonction du risque qu’ils présentent pour la santé. Les facteurs qui déterminent ces groupes de risque sont basés sur les caractérisques particulières de l’organisme : pathogénicité,  dose infectieuse, mode de transmission, gamme d’hôtes, disponibilité des mesures préventives efficaces, disponibilité des traitements efficaces.

 

 

Les catégories de risque sont établies sur la base des situations courantes vécues en laboratoire de recherche ou de la croissance des organismes utilisés en petites quantités à des fins diagnostiques ou expérimentales. Quatre niveaux de risque sont définis comme suit:

 

Groupe de risque 1 (risque faible pour la personne, faible pour a collectivité)

 Agent biologique peu susceptible d’infecter une personne saine ou un animal sain.

 

Groupe de risque 2 (risque modéré pour la personne, faible pour la collectivité)

Agent pathogène susceptible de provoquer une maladie humaine ou animale, mais qui constitue rarement à priori un danger grave pour le personnel de laboratoire, pour la collectivité, pour le bétail ou pour l’environnement. L’exposition en laboratoire provoque rarement une infection grave. Toutefois, il existe en pareil cas des mesures préventives et thérapeutiques efficaces, et le risque de propagation est limité.

 

Groupe de risque 3 (risque élevé pour la personne, faible pour la collectivité) 

 Agent pathogène provoquant généralement une maladie humaine grave ou ayant de lourdes conséquences économiques, mais qui se transmet rarement par simple contact de personne à personne et qui cause rarement des maladies ne pouvant être traitées par des agents antimicrobiens ou antiparasitaires.

 

Groupe de risque 4 (risque élevé pour la personne, élevé pour la collectivité)

 Agent pathogène entraînant généralement une maladie humaine très grave, souvent impossible à traiter, facilement transmissible par simple contact, directement ou indirectement, de personne à personne ou d’un animal à une personne et vice-versa.

 

réf.: 

Lignes Directrices en matière de Biosécurité en Laboratoire. 3ème édition 2004. Ministère de la Santé du Canada.